Archives de l’auteur : franckdupuy

Test « Décothérapie ® » spécial couple

Pensez-vous avoir chez vous une bonne communication dans votre couple ?

Répondez aux questions, comptabilisez les réponses pour sélectionner la bonne réponse en fin de test.

1- Un style pour votre salle de bains :

  • b-grand hôtel
  • c-néo rétro
  • a-hippy chic

2- Et vous avez investi dans, : 

  • a-une baignoire à deux têtes
  • b-une double vasque
  • c-une douche italienne et sa colonne massante

3- Il dépose un billet doux :

  • b-sur la console de l’ entrée
  • a-dans votre tiroir de lingerie
  • c-sur la machine à pain

4- Question déco :

  • b-vous regardez dans la même direction
  • a-vous êtes le yin, il est le yang
  • c-vous avez carte blanche

5- Pour une nuit inoubliable vous choisissez la chambre :

  • a-rouge avec une tête de lit dorée
  • c-turquoise garnie de tapis moelleux chocolat
  • b-blanche et gris souris avec débauche de miroirs

6- Vraiment tentant la rénovation :

  • a-d’une maison d’ éclusier en Dordogne
  • b-d’une bergerie dans le Larzac
  • c-d’ un moulin en Pays d’ Auge

7- Le ménage, cet éternel recommencement :

  • c-ça vous coûte
  • a-ça vous apaise
  • b-vous stimule

8- Vous êtes fière de:

  • c-votre écran plat orientable
  • a- votre plan de travail en quartz
  • b- votre jardin tropical

9- la faute de goût :

  • a-trop de symétrie
  • c-trop de souvenirs
  • b-trop en total look

10- Votre « chez vous », c’ est :

  • a-votre nid douillet
  • b-une bulle
  • c-votre base de repli

11- Vos scènes de ménage les plus glorieuses se passent :

  • b-dans la cuisine
  • a-dans le salon
  • c- sur le palier

12- la salle de bain , c’est un lieu de :

  • b-détente
  • c-transformation
  • a-vérité

13- La réconciliation « au plumard » c’est :

  • a-peinard
  • c-ringard
  • b-très tard

 14- un lieu neutre pour une discussion sérieuse :

  • b-un bureau
  • a-le balcon
  • c-un bistrot

15- il ya du bizz-bizz dans l’air, rien ne vaut :

  • c-un air d’opera
  • b-une partie de poker
  • a-une lecture de poèmes

______________________________________________________

 

REPONSES

 

Maximum de a :

Vous êtes une communicante née et vous réservez votre talent pour votre mari. Cela ne signifie pas que vous soyez transparente mais vous appréciez particulièrement vos tête à tête comme dans un boudoir, sur le canapé ou dans la chambre à coucher. Dés le petit déjeuner, vous êtes en verve et plus tard à son retour, vous avez hâte de lui raconter votre quotidien, de l’interroger et de partager vos impressions. Votre intérieur, créateur d’harmonie, quoiqu’il abrite parfois des disputes, vous aide à vous brancher sur votre intériorité et sur l’intimité du couple. 

Votre appart est le lieu privilégié où se construisent les fondations bétons de votre couple. Il n’ y a pas meilleur endroit pour échafauder des projets , cimenter vos sentiments, sceller un pacte, faire tomber un tabou. Et il vous ressemble, ouvert et convivial tendant les bras à votre complicité, à votre amour sans se fermer aux amis.

C’ est sans jamais se couper de l’ autre que chacun s’ y réalise, lecture,musique, écriture, peinture, farniente ,vous cultivez les ingrédients d’une vie à deux épanouissante où chacun prend de l’ épaisseur et reste vivant.

Les choix déco sont définis ensemble et vous êtes experts pour relever le défi d’ être toujours d’accord à deux .

Votre décor est fluide, aérien , convivial; Vous ne cédez aux tendances que si elles renforcent le caractère chaleureux et paisible de votre intérieur.

 

Maximum de b :

Votre espace qu’il soit encombré de bibelots, chargé en meubles ou plus aéré ne semble pas favoriser la communication, comme s’il recelait des points de friction, des zones de silence, d’ imperceptibles barrières. Parler trop vous ferait-il craindre les malentendus ou des conflits ? Vous privilégiez des moments liés à un ailleurs et vos sorties vous permettent d’ouvrir les vannes et de dire ce que vous pensez vraiment. Il vous resterait à inventer un espace de parole qui ne soit pas contaminé par toutes les contingences triviales mais vous n’avez pas encore exploité le plan des lieux ou tout simplement vous ne le souhaitez pas.

Chez vous c’ est l’ alliage du fonctionnel et de l’ esthétique qui signe votre intérieur.Vous appréciez tout ce qui peut vous faciliter la vie sans jamais nuire au décorum. Les changements de déco vous tourmentent, vous craignez la faute de goût ou l’ erreur fatale. Et pourtant

dans votre couple chacun apporte spontanément sa pierre à l’ édifice, vous n ‘êtes pas seule pour faire les choix cruciaux,-chacun ayant son secteur de prédilection-.

Vous avez su créer un endroit où il fait bon vivre ensemble, générant un climat de confiance qui délivre du stress quotidien et pousse à la confidence et aux effusions quelquefois…Quand le besoin s’ en fait sentir vous pouvez vous retrancher dans vos quartiers à l’ abri des regards ……

Vous adorez plus que tout cette bouffée de bonheur qui vous envahit quand au retour de vacances vous pénétrez tous les deux votre intérieur comme pour la première fois…

 

Maximum en c :

Vous ne semblez pas avoir besoin de communiquer car tout passe entre vous à travers les regards, les sourires, les gestes et même les silences empreints de complicité. Vous occupez chacun votre espace et pourtant le courant passe, témoignant d’une osmose au delà des mots. Vous lui faites visiter votre jardin secret par de ponctuelles confidences, des soupirs et des rêves. Vous avez l’art de transmettre à votre compagnon de route l’essentiel et vous prenez soin quand vous regagnez vos pénates de ne garder que le meilleur de vous-même, pour lui exclusivement..

Votre déco, vous l’avez mûrement réfléchie et rien ni personne n’ a pu vous faire perdre le nord. De toute façon votre compagnon vous fait confiance et le plus souvent il apprécie votre empreinte dans votre espace, ne vous place t-il pas sur un piédestal ? Votre domaine (sanctuaire) est le faire-valoir de votre couple et il met en scène votre histoire jour après jour .Conçu et réalisé à votre idée vous avez réussi à offrir à chacun un morceau de territoire afin de vous réaliser .

Vos amis montrent patte blanche et ne débarquent pas à l’ improviste, une absence de compliments de leur part sur votre déco ne vous gêne pas, c’est qu’ils n’ ont rien compris les pauvres !

 

Test réalisé par G.Tixier psychiatre et Franck Dupuy

Notre environnement a une influence sur notre pancréas

Selon Michel Odoul, Psycho-énergéticien et fondateur de l’Institut Français de Shiatsu et de Psychologie Corporelle Appliquée, la conscience exprime des troubles énergétiques générateurs de maladies.

Un exemple, Le pancréas est la glande qui gère le taux de sucre que nous avons dans le sang par l’insuline qu’il fabrique, il participe à la digestion des aliments par l’estomac. Un dysfonctionnement serait selon lui une tendance à traverser la vie trop raisonnablement, une insuffisance au plaisir. Les soucis matériels intériorisés et les angoissent obsessionnelles, les peurs de manquer ou de ne pas avoir, de ne pas être à la hauteur, sont les signes exprimés par les problèmes pancréatiques ou la rate.

Les déséquilibres pancréatiques peuvent provoquer un manque de sucre dans le sang, l’hypoglycémie, ou un excès, l’hyperglycémie ou diabète.

La question que se pose Michel Odoul, que représente le sucre dans notre vie ?

Il est la douceur qui par extension devient une preuve d’amour et de reconnaissance, un cadeau que l’on donne aux enfants (offrande maternelle). L’hyperglycémie peut alors nous indiquer que nous avons de la difficulté à gérer ou tout simplement à obtenir de la douceur dans notre vie, occasionnée par une autorité paternelle excessive. Nous recherchons alors un refuge dans la douceur maternelle, protectrice, traduite par une nourriture, qui devient alors un palliatif. Le diabète peut devenir la conclusion d’une prise de poids progressive. Le diabète peut ainsi être la conséquence de certains chocs psychologiques ou l’individu est confronté à la destruction de croyances affectives.

En Feng Shui, les secteurs qui symbolisent l’estomac, la ate et le pancréas, sont en nombre de trois et sont indissociables. La matière qui y est associée est la terre. Le premier secteur traite de l’aspect social de l’individu, symbolisé entres autres par l’apprentissage et l’éducation, ce à quoi il aspire dans la relation parentale et son influence dans son chemin de vie.

Le second est une vision de la santé, le centre de gravité de l’énergie, il reçoit l’énergie et la renvoie, une symbolique maternelle traduite par le don de la vie. Et le dernier celui de la vie de couple symbolisé par l’énergie de la mère.

Si l’on décrypte l’influence de la terre, sa matière, sa gamme de couleurs et sa forme symbolique (le carré), l’énergie associée est la loyauté, la sincérité, l’honnêteté, la droiture. La terre est un élément nourricier (la mère). ll indique une personnalité bien encrée, très pratique, ayant le sens du service et capable de soutenir et de nourrir les autres tout en prenant soin de soi. Personne sur aquelle on peut compter. Ce sont aussi des personnes de transition.

Le manque de terre indique une personne arriviste, opportuniste, égoïste. Un excès de terre dévoile une personne sincère et généreuse naïve, parfois étouffante (mère dévoratrice). Elle ne prend pas soin d’elle tant qu’elle pense aux autres. Avec un excès de terre dans le secteur de la santé, la personne peut devenir obstinée, conflictuelle, ou indécise.

Médicalement, le diabète peut provoquer des troubles de l’humeur, instabilité émotionnelle, anxiété, dépression, des modifications de caractère, instabilité; émotionnelle, anxiété, dépression, des modifications du comportement, apathie, fatigabilité ou plus rarement hyperactivité, mais aussi de l’agressivité inexpliquée.

La phytothérapie permet de traiter le diabète léger. Ce traitement peut être utilisé pour aider à faire baisser le taux de sucre dans le sang. Lorsque ce taux est trop élevé il est nécessaire de consulter son médecin traitant.

Le fenugrec est utilisé, c’est une plante cultivée en Inde et en Chine. Ses graines, de couleur fauve (terre), contenues dans des gousses sont riches en protéines (30%), en lipides et en sapogénines qui stimulent l’appétit chez lespersonnes qui ont du mal à s’alimenter. Le fenugrec agit aussi sur les amaigrissements dus à des troubles métaboliques en régulant les sécrétions pancréatiques, notamment celle de l’insuline qui est souvent perturbée chez les personnes qui perdent involontairement du poids.

Les couleurs (terre fauve, sable, marron, beige, …) sont symboliquement celles qui sont rattachés à l’encrage (le sol, les pieds, les déplacements, …) mais aussi la culture, la fertilité, la mère nourrissière, celle qui rassure, celle qui nourrie et qui protège. Le carré est lui l’un des 4 symboles fondamentaux, les autres étant le centre, le cercle et la croix. Il est celui qui représente la matière terre, l’absence rassurante de tension.

L’association de la matière, de la couleur et de la forme peut donc devenir un élément capable d’agir sur un état d’âme lié au stress, l’hyperactivité, … Cette convergence lie l’aspect sociétale aux réalités physiques.

Franck Dupuy

 

Intérieur décrypté pour PRIMA magazine

Franck Dupuy décrypte cet intérieur pour Prima Magazine

photoprima0001

Elle se met en valeur par la place qu’elle prend. Le vert symbolise la croissance et la régénération. On le retrouve chaque printemps tout autour de nous dans des harmonies que la nature nous offre en abondance. Il apporte dans cette pièce toute la fraicheur attendue par son occupant mais il a bien évidemment de toutes autres fonctions purement décoratives.

Il met en valeur, dans ce cas précis, une bibliothéque placée dans un renfoncement et des éléments de décoration de la même couleur qui se caractérisent par des fonctions complémentaires. Des coussins en tissu qui peuvent symboliser le confort, la douceur, le repos, un vase qui affirme cette connotation à la fraicheur, ou encore un guéridon en métal, que l’on peut également retrouver à l’extérieur.

Le mur vert règne sur tous ces éléments qui vont l’aider à donner une toute autre dimension à la pièce et créer de ce fait de la perspective. Le tapis reste plus discret par son apparence multicolorée, il légitimise l’utilisation de couleurs complémentaires, le rose, le violet, retrouvés également sur d’autres éléments de décoration, une femme habite très certainement cet intérieur. Le blanc est également à l’honneur, associé au vert, l’équilibre semble parfait pour évoquer une personnalité qui s’affirme avec discrétion, mais la fonction reste prépondérante à l’esthétisme.

Le canapé blanc reflète toute la luminosité de l’extérieur, elle-même cernée de vert, par un voilage qui, discrètement, prolonge les couleurs du tapis au mur et les lignes du canapé. Cette jeune femme peut ainsi se vouer à son passe temps favori en toute quiétude, de jour comme de nuit .

Elle peut s’assoir à gauche du canapé pour lire, soit sous un rayon de soleil, qui est une source de régénération, ou encore sous un halo de lumière intime, que lui procure cette lampe à mi-hauteur. Accoudée, les jambes recroquevillées, elle peut visualiser autour d’elle une décoration qui lui procure tout le tonus souhaîté.

Les lignes horizontales du fauteuil affirment le côté contemporain, dans ce décor romantique que procure cet afflux de verticales. Les matières parlent aussi de féminité dans leur délicatesse en se dévoilant principalement sous la forme de tissus légers. Cette abondance de légèreté apporte au blanc, une légitimité dans son utilisation, principalement choisi sur des éléments de décoration essentiels à l’utilisation de la pièce. Ne serait-ce pas un message pour signaler une bonne maîtrise dans l’association de la couleur et de la lumière ?

Le toucher est tout aussi important que le visuel, il symbolise non seulement un besoin de proximité aux objets, une reconnaissance au bien-être, mais surtout cette association subtile que procure une atmosphère reposante malgré cette abondance de vert dynamisant. On pourrait certainement penser que tous ces atouts réunis feraient le bonheur d’une jeune sportive qui doit se régénérer entre chaque match.

La forme carrée revient souvent pour marquer cette organisation sans faille, coussins, couleur murale, espace entre les étagères, table basse, tapis… du sol au plafond, rien ne vient perturber les lignes imposées par ce salon accueillant. Tout comme un jeu, très structuré, on pourrait facilement le transformer pour le rendre différent à volonté.

Les jeux d’ombres n’ont pas d’influence dans l’harmonie désirée, seul les deux points éventuellement sombres la journée, peuvent être subtilement éclairés, les luminaires nous l’indiquent, cette femme est visiblement prévoyante ou a tout simplement organisé son puzzle décoratif instinctivement, exercice qu’elle doit probablement cultiver dans le métier qu’elle exerce.
Pour finir, nous n’oublierons pas un certain rythme, créé par les diagonales que l’on retrouve, par exemple, entre les motifs des coussins et l’abat-jour de la lampe, ou encore, entre les deux vases posés sur la table basse et celui disposé dans la bibliothéque.

Notre oeil n’a pas simplement envie de circuler de bas en haut, de droite à gauche, mais aussi de se poser dans ce refuge visiblement paisible et accueillant de cette jeune femme généreuse comme peuvent le symboliser uniquement ses quelques pommes, et si elle était droitière ?

Franck Dupuy

Nicolas, carla et leur fille ont changé d’appartement.

L’implication dans leurs vies professionnelles a une incidence dans la communication de leur couple. Nicolas ne parvient pas à déconnecter de son travail. Chaque soir en rentrant, il passe une grande partie de son temps devant son écran d’ordinateur. Carla ne comprend pas son attitude et ne supporte plus de passer ses débuts de soirées seule à préparer les repas.

La cuisine est ouverte sur la salle à manger, la pièce forme ensuite un L et se termine par le salon. Dès son arrivée, Nicolas a pour habitude, de poser ses affaires sur le canapé et d’allumer son ordinateur, installé proche de l’entrée dans un coin isolé du salon, hors de toute gêne sonore. Il est important dans un premier temps de déplacer l’ordinateur qui, dans ce cas, symbolise le lien entre le monde actif extérieur et l’intimité de l’univers intérieur.

Placé à l’entrée, l’ordinateur reste implicitement un outil de travail et non de loisir. L’idéal serait que Nicolas puisse décider de sa mobilité en le remplaçant par un ordinateur portable et qu’il s’installe dans une zone visible pour Carla, sans lui tourner le dos : soit sur la table de la salle à manger ou encore sur le bar de la cuisine. Il est important de respecter une distance raisonnable qui facilite l’échange, par le regard et par la parole, sans avoir besoin de faire des efforts physiques.

La cuisine, comme la salle à manger, doivent être bien éclairées et très lumineuses car chacun de nos deux protagonistes doit se mettre en valeur. Nicolas sera mieux installé sur une surface en bois. Il va ainsi mieux s’approprier son territoire qui va lui sembler plus confortable. Quant à Carla, elle doit évoluer dans un espace qui facilite ses déplacements. Le sol de la cuisine ne doit pas être encombré. Nicolas décide de s’installer sur le bar. La notion de barrière n’existe plus. Cet emplacement est idéal, il va favoriser la communication du couple par le rapprochement et avoir une incidence sur leurs attitudes. Leur comportement vis à vis de l’autre va donc changer.

Assis sur un tabouret confortable, en hauteur, Nicolas va se trouver dans un positionnement semblable à celui de Carla qui est debout. Cela va encore améliorer l’échange et mettre le couple à un même niveau d’écoute. Nicolas ne sera plus dans une position de travail habituel, son attention va donc être portée vers le dialogue et non plus sur une réflexion basée sur son outil de production. Carla va être sensible à son attitude et elle va instinctivement déclencher des discussions. L’émission et la réception d’informations en sont donc optimisées. 

Il est important que Nicolas puisse s’asseoir car un homme contrairement à une femme à des difficultés d’exprimer ses sentiments en étant debout, d’ou l’importance que Nicolas ne se trouve pas face à un mur en position assise, mais face à sa femme.

 Les couleurs sont également des éléments importants, le jaune est une couleur qui favorise la communication par sa luminosité. La couleur doit donc jouer un rôle de rapprochement et de mise en valeur et jongler avec des éléments décoratifs qui vont attirer le regard par leur brillance.

La symbolique prend alors toute son importance. Un vase en cristal, une lampe ou un plateau en métal, un cadre laqué, judicieusement placés dans l’axe visuel de Nicolas et de Carla, vont participer à créer les réflexes visuels et des axes de vision. Les brillances placées devant et derrière Carla et Nicolas vont inconsciemment les aider à diriger leurs regards sur leurs conjoints.

Il est important de placer une couleur sur les deux murs qui leur font face. La couleur va ainsi donner une limite dans la profondeur de champ visuel. Chacun d’entre eux situera mieux son partenaire dans l’espace et lui donnera, entouré de brillance, encore plus de proximité et de mise en valeur.

Plus la teinte sera foncée et feutrée, plus le couple aura une notion de rapprochement, le prune, le bordeau ou le vert kaki peuvent jouer ce rôle. Pour finaliser leur nouvelle décoration, Carla et Nicolas peuvent habiller leur pièce de vie de tapis, de voilages et de coussins en harmonie avec les couleurs murales, ce qui donnera à la parole une résonnance agréable tout en personnalisant leur intérieur. 

Franck Dupuy

Alice est maniaque

 

Alice ne supporte pas le désordre et la moindre poussière.

Alice a fêté ses 34 ans neuf ans le week-end dernier en famille. Propriétaire depuis plus de sept ans, elle habite une maison de banlieue avec son mari Philippe et ses deux enfants, Alexandre et Julia. Elle passe une grande partie de son temps à faire le ménage.

Pour son anniversaire, Philippe a décidé de lui offrir le Relooking d’une pièce de son choix. Sans hésiter Alice a choisi l’entrée de sa maison. Elle se compose d’un vaste espace de réception, de plus de quinze mètres carré, puis se prolonge sur un couloir distribuant les autres pièces, la cuisine, la salle à manger, le salon et la chambre du couple. Pour bien se sentir, Alice doit absolument avoir une vision très claire de son environnement.

Elle doit pouvoir, d’un simple coup d’œil, faire un bilan sur la propreté des lieux. Les objets composés de matériaux lisses et clairs, comme le verre ou le métal sont donc idéals.

Alice oriente généralement ses choix vers du mobilier laqué, qu’elle veillera à ne pas encombrer de bibelots inutiles. Son entrée doit être pensée de façon à modérer sa façon d’être, qui la perturbe.

La solution est de créer un jeu de différentes matières, entre les zones d’activités qu’elle occupe et qu’elle partage et celles qui ne le sont pas. Son entrée lui permet l’aménagement d’un coin d’assise pour téléphoner et mettre ses chaussures. Il est donc judicieux de l’habiller de matières très tactiles, comme du velours pour l’assise et le dossier du siège, marqué au sol par un tapis coloré dans les mêmes teintes.

Ainsi, Alice va avoir un contact direct avec des éléments qui demandent plus ou moins d’entretien. Mais cette proximité aux matières va la sécuriser et lui donner une sensation de maîtrise et d’adaptation, alors qu’elle portera une attention particulière aux coins et recoins de la pièce qui ne doivent pas être encombrés.

Une petite table basse, ornée d’une lampe et d’un bouquet de fleurs va donner au lieu du mouvement et accompagner le bien être, le temps d’un passage rapide, entre un appel et un instant de détente, avant de sortir de la maison.

Un miroir, judicieusement posé au mur, cerné d’un cadre métallique, a son importance, pour prolonger le regard vers d’autres angles et créer des perspectives.

L’entrée doit être très lumineuse. Cette luminosité peut provenir de lumières descendantes générées par les basses tensions de son faux plafond ou par de la lumière ascendante que procure la lampe allogène installée prêt du fauteuil. Cette mixité lumineuse permettra à la pièce de bénéficier d’un éclairage uniforme, agréable et rassurant.

Alice doit également faire respirer son mobilier en le détachant des murs. Dix centimètres permettront à l’air de bien circuler. L’ombre provoquée par le meuble sur le mur, le mettra en valeur tout en soulignant sa forme. Une plante comme le ficus peut trouver sa place dans cette décoration, c’est un excellent dépolluant d’intérieur. Il va donc servir, non seulement à donner à l’entrée une fraîcheur, symbole pour Alice de pureté, mais aussi et surtout, il va absorber les phormaldeide échappés des colles, meubles en kit…

La couleur appliquée aux murs doit être lumineuse, voir pastelle et jouer sur toutes ses facettes avec la luminosité réfléchissante. Des teintes comme le jaune très clair judicieusement intercalées avec du blanc ou d’autres couleurs pastelles vont mettre en valeur l’ensemble des éléments de l’entrée de la maison d’Alice.

Franck Dupuy

Elisabeth est stressée

Paris est pour Elisabeth un lieu d’expression et de poésie où elle s’affirme dans un métier qu’elle aime. Elégante et pétillante elle exprime sa créativité au travers une énergie communicante.

Cette jeune femme, moderne où les traditions sont toutes aussi importantes, passe beaucoup de son temps à son travail. Tel un peintre ou un musicien, l’art de l’expression reste pour Elisabeth une priorité dans son équilibre.

Elle habite avec sa petite fille un grand appartement en centre ville, partagé entre l’univers de son entreprise et celui qu’elle privatise. Ne serait-ce pas un indice qui révèle derrière un esprit entreprenant, une sensibilité d’artiste ?

Chaque lecture de tableau, roman ou chant d’opéra se dévoile au fil de l’eau, pour laisser apparaître un esprit vif. Parfois le témoignage d’un geste ou d’un simple regard devient alors évocateur d’une douceur que le stress dérange.

Cette convergence entre l’action, l’envie d’évasion créative et un environnement de compétition lui procure de la fatigue. Il est important qu’Elisabeth pense à elle et s’occupe de cet état passager.

Elle a donc décidé de mettre tout en œuvre pour retrouver cette agréable sensation de bien-être. Le corps et l’esprit doivent être en parfaite synergie. Pour cette raison il est important de tenir une attention toute particulière, pour son corps, sa peau,…, mais aussi en stimulant son intellect par l’évasion, par exemple, dans une lecture au coin d’un feu de cheminée.

Elisabeth va se réserver des instants privilégiés ou le temps n’a plus d’importance. Le stress est une idée d’oppression, symbolisée par des raideurs.

Un simple bain chaud peut être à la base, un excellent déclencheur de relaxation tout comme peut l’être une séance de danse au son d’un jazz envoutant.

Le mouvement prend alors toute son importance, dans l’espace mais aussi sur le corps. C’est alors l’heure d’un massage décontractant. Il peut être fait au plus prêt du sol comme pour retrouver le chemin vers ces racines ou sur un matelas épais pour laisser l’imaginaire projeter le volume bosselé des plages de sable blanc.

La musique est toujours au rendez-vous, mais cette fois ci elle est accompagnée d’huiles essentielles relaxantes à la bergamote, à la camomille ou bien encore au pamplemousse. L’odorat et l’ouïe sont alors comblés des effets tant attendus.

Il y a l’appel au corps, le plus délicat et le plus intime. L’aspect tactile nécessite bien entendu un traitement personnalisé en fonction des sensibilités. Pour cette raison le choix doit être précis. Le massage se fera donc avec du lait au ginseng pour le corps, pour se terminer avec le même ingrédient en crème du jour et en soin pour les mains.

Les couleurs terre et le jaune sont déterminants dans le choix des vêtements que doit porter Elisabeth. Même si le temps n’a pas d’effet sur elle, elle trouvera un rayonnement subtile et reposant au travers un maquillage naturel, mis en valeur comme elle sait le faire, par des cheveux relevés.

L’élévation étant un symbole très fort dans la recherche de la relaxation.

Elisabeth va en tout quiétude se retrouver, vivre pleinement ses passions et les partager car le stress n’aura plus d’effet sur elle.

Un dernier conseil, si vous l’invitez à un diner, proposez lui un plat à base de poissons persillé, le magnésium est un excellent relaxant, et il n’est pas contre indiqué avec le champagne … ☺ qui paraît-il, a des vertus tonifiantes pour la peau.

Franck Dupuy

Visite chez le père noël

L’un des personnages les plus célèbres de la planète…..

Nous l’imaginons, dès notre plus tendre enfance comme un personnage attachant, gentil, gourmand, généreux , complice, plein de surprises, cultivé, parfois acrobate, magique…..Dans tous les cas, il est, à un moment de notre vie, celui qui nous permet de voyager aux confins de notre imaginaire.

Quelque soit son âge, je me demandais quel pouvait être sa personnalité, quel comportement pouvait le caractériser. Etait-il curieux, stressé, anxieux avant les fêtes, avait-il une bonne mémoire, pouvait-il se mettre en colère, tant de questions qui aujourd’hui pourraient m’indiquer quelle décoration lui conviendrait le mieux.

Ce personnage attachant, qui a bercé notre enfance, doit tout simplement être généreux, dévoué, observateur, il veut faire plaisir, donner du bonheur et est donc à l’écoute de tous. L’écoute est une qualité qui témoigne d’une grande sagesse. N’est-elle pas une résonnance du silence, de la réflexion et de l’introspection, symboliquement représentée par le noir, qui à la vocation de tenir sa fonction, lorsqu’elle est utilisée par petites touches, dans les objets et les tissus, cadres, miroirs, lustres, coussins.

Mais comme chacun sait, ce sont les couleurs blanc et rouge qui caractérisent notre personnage tant aimé. Le blanc souligne sa pureté, une passerelle entre la sagesse et le rêve, le rouge évocateur d’un tempérament plein d’énergie, symbole de tradition, lie une certaine fraternité à l’action. Son habit, l’utilise-t-il dans son intérieur comme un élément décoratif, ou ne s’en sert-il qu’en tant qu’accessoire distinctif ? Devient-il pour lui-même un élément de décoration, une sorte d’ornement.

Le Père Noël peut trouver dans cet acte décoratif un certain réconfort. La question que l’on peut se poser est donc la suivante : « Le Père Noël serait-il soucieux ? Aurait-il besoin d’être réconforté ? » Quels peuvent être les éléments dans son salon qui vont bien pouvoir remplir cette fonction ?

Je pense que nous avons tous une image du Père Noël, qui est elle-même réconfortante, nous avons tous une vision de son intérieur. Une grande cheminée en pierre s’impose au fond de la pièce, face à la porte d’entrée.

Le positionnement de la cheminée renforce son importance : cet élément qui prédomine la pièce par sa taille et par sa fonction, évoque des symboles que nous partageons. Le front est le siège de l’intelligence, de la méditation. Face à la porte d’entrée, la cheminée trône tout comme pour renforcer sa réputation. Elle est non seulement un lien entre deux mondes mais elle légitimise des traditions par le travail de la matière, la pierre. Une matière qui rassure, que nous pouvons tous retrouver chez nous, sous la forme de sculptures, au sol ou au mur.

La cheminée joue sa fonction dans l’élévation et l’éparpillement. La fumée est-elle un lien permanent entre le réel et l’imaginaire ? Le foyer, lui, lumineux, chaud, rayonnant, est un élément indispensable pour maîtriser ce sentiment de proximité qui fait tant rêver. Le rouge est encore présent, la flamme, qui donnera tout le relief dans la pièce et permettra aux objets d’être directement liés à ce mouvement perpétuel.

Le Père Noël assis au coin du feu est donc sans cesse dans la réflexion. Pierre, bois, coton, clair obscur, on imagine même les sons et les odeurs qui porteront notre personnage au plus haut de notre estime, son caractère paisible dominant, accentué par de lourds velours bordeaux et rouges aux fenêtres, frontière entre ce monde magique et celui qui pourrait être le nôtre, blanc, moelleux, que quelques traces d’animaux sauvages signent en profondeur.

La décoration est telle qu’on l’imagine, débordante de simplicité, à l’image d’un être que l’on garde tous au plus profond de notre cœur. Il nous reste tout simplement à fermer les yeux et à l’imaginer, tel que l’on a envie de la voir.

Ainsi, dans ce décor que chacun construit, le Père Noël est sans doute chaque jour un peu plus proche de nous.

Franck Dupuy